lost highway

LOST HIGHWAY

Genre : Thriller psychologique, film noir

Durée : 2h09 environ

Date de sortie : 1997

Réalisateur : David Lynch

Note sur Rotten Tomatoes : 59%

 

Depuis l'excellent Blue Velvet en 1986, a visiblement eu du mal à renouer avec l'inspiration : bien sûr, sa fameuse série Twin Peaks a eue sa période de succès, mais sera arrêtée prématurément pendant la saison 2, en perte de vitesse ; et des films comme Sailor & Lula et Twin Peaks : Fire Walks With Me auront du mal à s'imposer comme des chefs d'oeuvres (malgré une Palme d'Or du Festival du Cannes pour le premier). Après quelques tentatives avortées pour lancer de nouvelles séries (On The Air, Hotel Room), Lost Highway marque le retour du réalisateur sur grand écran après quelques années de silence. Mélangeant la noirceur et la complexité d'Eraserhead avec le style sulfureux de Blue Velvet ou Sailor & Lula, Lost Highway est aussi à voir comme précurseur du fameux Mulholland Drive qui sortira quelques années après, avec qui il partage de nombreux points communs.

1  2

On y suit Fred Madison, un saxophoniste qui semble en froid avec sa femme Renée, la soupçonnant de le tromper. A partir d'un moment, il se met à recevoir tous les matins des cassettes vidéos sur lesquelles quelqu'un a filmé l'intérieur de leur appartement pendant qu'ils dormaient. Un jour, une des cassettes montre Fred Madison poignardant sa femme ; pourtant il n'en a aucun souvenir. Il se retrouve ainsi arrêté et envoyé en prison ; déclaré coupable, il est condamné à mort. Mais un rebondissement inattendu va le sauver de la chaise électrique : d'une façon bizarre, il est transformé en une autre personne par un homme mystérieux (qu'il avait déjà rencontré le soir avant le meurtre) ; relâché de prison, il découvre sa nouvelle vie dans la peau de Pete Dayton, un jeune mécanicien automobile. Sa nouvelle vie en compagnie de ses parents (chez qui il vit), sa petite amie et sa bande de pote semble tranquille, mais son ancienne identité refait surface le jour où il fait la rencontre d'Alice, une séduisante jeune femme ressemblant étrangement à Renée.  Les deux auront vite une liaison, ce qui attirera la colère de son amant Mr. Eddy, client et ami de Pete et dangereux mafieux, qui leur en veut à mort. Les deux amoureux sont contraints de fuir ensemble, et Pete Dayton/Fred Madison va vite en découvrir plus sur qui il est vraiment...

3  4

Y'a pas à dire, David Lynch nous a encore une fois préparé une intrigue bien tordue et complexe en jouant avec les repères du spectateur (à ce titre, la fin est particulièrement étonnante). Comme dans Eraserhead et Mulholland Drive, il est difficile de distinguer réel et imaginaire : cauchemar, hallucination, réalité déformée, un peu de tout ça en même temps? A vous de vous faire votre idée, Lynch n'étant pas du genre à donner toutes les réponses à ses énigmes... Cela dit, contrairement à ce qu'on peut lire ici ou là, Lost Highway n'est pas aussi incompréhensible que certains le disent ; évidemment, il y a de nombreuses ambiguités qui rendent les interprétations différentes (il faut dire que le principal thème du film est la folie), mais il n'en garde pas moins un fil conducteur solide. Quoiqu'il en soit, on ne peut pas nier le talent de Lynch pour créer des ambiances : sombre, étrange et onirique, Lost Highway est une réussite à ce niveau et nous plonge peu à peu dans un univers noir et désespéré.

5  6

A sa sortie, Lost Highway a reçu des critiques assez partagées, sa complexité, son originalité et sa noirceur en ayant laissé perplexe plus d'un. Mais le film sera peu à peu réhabilité avec le temps, surtout avec le succès de Mulholland Drive quelques années plus tard (qui sera assez proche), alors qu'on pourrait lui faire les mêmes reproches (qui sont plutôt des qualités pour le fan de Lynch). Au final, même si le réalisateur fera encore mieux à mon goût avec son film de 2001, Lost Highway est une belle réussite dans le genre du film noir et du thriller psychologique (personnellement, je l'ai largement préféré au très récent Shutter Island, qui s'en rapproche). Si vous en avez l'occasion, découvrez-le!